A la rencontre de la chaleur et de l’énergie Suédoise

Une expérience internationale, quel que soit le domaine d’activité, constitue une clé de voûte de la compréhension des enjeux de l’industrie. Le secteur de l’énergie n’échappe pas à cette approche internationale, et dans le contexte des enjeux globaux énergétiques, constitue l’échelle la plus appropriée qui soit. Le nouveau Mastère Spécialisé « Management et Marketing de l’Energie » se veut ouvert à l’expérience énergétique de pays européens en matière de management de l’énergie. Voilà pourquoi il a inauguré l’année par une visite à Stockholm.

Les 15 étudiants de la première promotion, accompagnés par son responsable pédagogique Olivier Cateura, l’assistant pédagogique Cédric Pagès, et Thierry Maître professeur à Grenoble INP/LEGI, ont passé une semaine à Stockholm. L’objectif était de découvrir le pays du Nord de l’Europe, mieux connaître les spécificités de la politique énergétique et les acteurs du secteur, et, « last but not least », offrir aux étudiants de la première promotion une occasion de passer une semaine d’intégration.

Au programme : les visites des centres de recherche spécialisés en énergie, les rencontres des acteurs du secteur de l’énergie, et la visite de l’organisation professionnelle des producteurs suédois de l’électricité.

La visite d’une la plus prestigieuse et internationalement reconnue université en SuèdeKTH, ou l’Institut Royal de Technologie – a permis de découvrir la recherche en Suède et plus particulièrement dans les domaines de la technologie en énergie. KTH – c’est l’incarnation de la recherche de pointe, l’université prestigieuse avec la sélection exigeante des étudiants, les financements publics et privés couvrant les ambitions des projets, et le fruit du système social suédois. KTH prépare des experts dans leurs domaines pour accompagner le développement du secteur énergétique et autres tellement important pour le pays du Nord. Le développement des énergies nouvelles, l’intégration des énergies renouvelables dans les réseaux électriques, l’efficacité énergétique, l’urbanisme responsable et l’intégration du concept du développent durable – sont autant de problématiques qui sont à l’ordre du jour pour les chercheurs au sein des laboratoires de KTH. Quatre laboratoires – en économie industrielle et organisations (INDEK KTH), en génie électrique, en ingénierie mécanique, ainsi qu’en énergie et climat – nous ont ouvert leurs portes.

KTH 2002-01-14 / hemgjord / GNU de:Bild:Kth.jp...

Image via Wikipedia

Quand on parle de l’énergie au sein de KTH, on parle surtout du système énergétique où la production, la distribution et la consommation d’énergie sont indissociables. KTH fait aussi parti du consortium KIC Innoenergy qui est le projet de l’Institut Européen de l’Innovation et de la Technologie. Dans ce cadre, KTH contribue au Centre de co-location Smart Grids & Stockage de l’énergie.

Lors de la visite du 5ème producteur européen de l’électricité – Vattenfall – des projets d’énergies renouvelables développés par le géant électricien au Nord de l’Europe nous ont été présentés. Vattenfall souhaite jouer le rôle important sur le marché européen de l’électricité. Voilà pourquoi une des stratégies déjà mises en place est l’agrandissement du parc éolien dans la Mer du Nord.

Pendant de froides et courtes journées d’hiver, le chauffage, l’électricité et leur fiabilité constituent en Suède le pilier très important du système énergétique. Nous avons visité la centrale de chauffage Fortum –société finlandaise – qui fournit la chaleur aux habitants de Stockholm. Fortum nous a ouvert les portes de ses salles de production et du centre de gestion, ainsi qu’a initié au fonctionnement d’une centrale.

La rencontre avec le représentant de l’association Svensk Energi nous a permis de mesurer davantage les enjeux et la taille de l’industrie. Cette association est l’organisation de représentation des intérêts des producteurs, des distributeurs et des vendeurs d’électricité. Elle compte 355 membres de toutes tailles au niveau de la Suède, et fait partie de plus grandes associations à l’échelle européenne.

Enfin, la ville de Stockholm était un cadre magnifique pour ce voyage avec ses canaux, ses multiples musées, tout ça dans le pittoresque cadre d’automne. Cette ville plaira à chacun, qui apprécie de découvrir les musées de styles et d’époques différentes, à celui qui aime faire du shopping, ou bien à celui qui aime les villes où il fait bon de flâner. La cuisine suédoise – et surtout les desserts – méritent l’attention particulière des voyageurs.

Pour conclure, on a presque envie de citer : « On pleure deux fois : une fois en arrivant, et une – en partant ». Dans le cas de la Suède, c’est un peu vrai : une fois en arrivant – à cause du froid radical, et une fois en partant – après avoir découvert un pays magnifique et les gens très chaleureux.

Olga Mackiewicz, Etudiante au sein de Mastère Spécialisé Management & Marketing de l’énergie.

Publicités

A propos olgamackiewicz

étudiante ESC Grenoble / INP Grenoble
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A la rencontre de la chaleur et de l’énergie Suédoise

  1. Cela fait plaisir de voir l’organisation d’un tel voyage pour des étudiants de ce Master à Grenoble. Rien ne vaut l’échange sur des pratiques différentes (l’expérience Suédoise), il faut sortir du cadre Français afin d’avoir des chances de le transformer pour qu’il réponde mieux aux enjeux futurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s