Le Smart Building, l’efficacité énergétique active dans les bâtiments tertiaires

L’Histoire récente des Pays développés nous apprend que le poids économique des activités tertiaires (e.g. bureaux, commerces, hôtels, éducation) a largement dépassé celui de l’industrie. Bien qu’un bureau en général puisse offrir une qualité d’air pour ses occupants bien meilleure que celle chargée d’une usine d’acier, son impact sur la pollution de l’air extérieur est néanmoins considérable. Ainsi, en 2008, le résidentiel et le tertiaire ont été responsables à eux seuls de 23% des émissions françaises de dyoxide de carbone (CO2) et de 52% des émissions de hydrofluorocarbures (HFC) en France [1], ces deux gaz étant parmi les six identifiés par le protocole de Kyoto comme responsables de l’effet de serre [2].

Le bâtiment, formidable gisement d’économie d’énergie

Dans un rapport de 2007, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Intergovernmental panel on Climate Change, IPCC en anglais) a identifié [3] le secteur tertiaire comme l’un des contributeurs majeurs des émissions des gaz à effet de serre mais également comme celui avec le meilleur potentiel pour une drastique réduction des émissions. Encore plus encourageant, le IPCC croit savoir que les technologies permettant d’atteindre ce but sont déjà matures, largement connues et sont ponctuellement utilisées avec succès.

En soutient de cette thèse, la courbe des coûts marginaux annuel d’abattement de CO2 équivalent pour les Etats-Unis, calculée par Mc Kinsey [4] en 2007, montre qu’il existe un véritable potentiel de réduction dans le tertiaire et que cela apporterait annuellement un gain financier marginal (i.e. coût marginal négatif).

Figure 1 : coûts marginaux annuels d’abattement de CO2 équivalent pour les États-Unis calculée par Mc Kinsey [4] en 2007

Autrement dit, diffuser l’éclairage à lampe fluorescente ou à LED, augmenter l’efficacité des dispositifs électroniques (i.e. autant en utilisation qu’en veille), diffuser la cogénération chaleur/électricité et améliorer l’isolation extérieure sont autant d’opportunités de réduction importante de gaz à effet de serre avec des gains financiers importants et durables à la clé. Travailler sur l’efficacité énergétique du bâtiment est manifestement un choix qui allie économie et écologie.

L’innovation technologique au service de l’environnement

Le programme Habitat et bâtiments Optimisés pour la Maîtrise de l’énergie et des Services (HOMES) [5] est une des réponses de Schneider Electric au défi de limiter la part d’émissions de CO2 lié aux bâtiments tertiaires. Cet ambitieux programme d’innovation a été lancé en 2008 et fédère 13 acteurs industriels actifs en France, tout en gardant une perspective européenne.

HOMES propose une solution d’efficacité énergétique active et de suivi de la consommation (monitoring en anglais). Par opposition aux méthodes d’efficacité énergétique dites passives qui se concentrent sur l’enveloppe du bâtiment (e.g. isolation des murs, fenêtres), HOMES promeut l’efficacité dite active, puisqu’elle porte sur la coordination des équipements du bâtiment, et se veut au plus près de ceux qui interagissent avec le bâtiment, qu’ils soient propriétaires, exploitants ou bien occupants des lieux. Les efforts consistent donc à fournir un niveau de confort (i.e. température, qualité d’air intérieur, hygrométrie et luminosité) adapté, tout en assurant une consommation énergétique moindre.

Figure 2 : capteurs conçus dans le cadre du programme HOMES, (a) de température, luminosité, hygrométrie, CO2 et (b) énergie électrique, les deux dotés de moyen de communication sans fil

Ainsi, le Directeur du Programme HOMES,  Didier Pellegrin, affirme que « les solutions innovantes générées par HOMES révolutionneront la manière d’utiliser l’énergie dans les bâtiments, tout en améliorant le confort des occupants ».

Les résultats obtenus jusque-là sont prometteurs et le programme est désormais passé dans la phase de test, avec cinq sites pilote en France. Dans un premier temps, l’objectif est de démontrer que le suivi de la consommation auprès de propriétaires, exploitants et occupants génère des comportements vertueux, qui limitent les gaspillages d’énergie. Ensuite, dans une deuxième phase et avant septembre 2012, date prévue pour la fin du programme, les capteurs conçus dans le cadre de HOMES seront déployés. Ainsi, on pourra apprécier les effets du pilotage semi-automatique des équipements, et, globalement, du gain apporté par cette solution originale d’efficacité énergétique active.

Bienvenue dans le bâtiment intelligent, le smart building.

Vincenzo LA TOSA

[1]  « Emission dans l’air en France », Centre Interprofessionnel Technique d’Etudes de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), mai 2010
[2] « Protocole de Kyoto », Annexe A, version française, Nations Unies, 1998
[3] « Mitigation of Climate Change: Working Group III report », Fourth Assessment Report of the IPCC, chapter 6, Intergovernmental Panel on Climate Change, octobre 2007
[4] « Reducing U.S. Greenhouse Gas Emissions: How Much at What cost? », Executive Report, McKinsey & Company, décembre 2007
[5] Programme HOMES, Schneider Electric, www.homesprogramme.com
Publicités

A propos Vincenzo La Tosa

Curieux, dynamique et ouvert, j'aime relever des défis et m'investir sur des projets transversaux d'innovation. Au fil des années, j'ai développé une triple compétence (i.e. management, marketing, ingénierie) et une double pertinence domaine (i.e. énergie et télécoms/TIC). Toutes applications des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au développement durable m'intéressent. Pour plus de détails et pour un contact, veuillez visiter mon profil LinkedIn http://www.linkedin.com/in/vincenzolatosa
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s