EST Séminaire Energie – sociotechnique – territoire

Séminaire énergie organisé ce 23 mai 2011 à l’Institut de Géographie Alpine.

Institut de Géographie Alpine
14 bis, avenue Marie Reynoard
38 100 Grenoble
Salle des Actes (1er étage)

PLAN ACCES IGA

Programme

9h30 – 10h : Accueil des participants

10 – 12 h : « Nouvelles politiques urbaines de l’énergie dans le monde arabe : premiers résultats à partir d’exemples libanais, jordaniens et tunisiens »

Par Eric Verdeil, Géographe, chargé de recherche CNRS, UMR « Environnement, ville, société », Lyon

12h – 13h : Buffet

13 – 15 h : « Planifier l’éolien : enjeux de paysage, enjeux de visualisation »

Par Olivier Labussière, Géographe, enseignant-chercheur, UMR PACTE, Grenoble
Et par Alain Nadaï, Socio-économiste, chercheur, UMR CIRED, Paris

Présentation des communications

Eric Verdeil, Géographe, chercheur au CNRS, UMR « Environnement, ville, société », Lyon
« Nouvelles politiques urbaines de l’énergie dans le monde arabe : premiers résultats à partir d’exemples libanais, jordaniens et tunisiens »

Cette communication étudie l’émergence de politiques énergétiques locales dans trois pays arabes non producteurs d’hydrocarbure : le Liban, la Jordanie et la Tunisie. Cette émergence peut s’analyser à la convergence de trois ensembles de politiques publiques : les réformes du secteur énergétique et en particulier électrique (libéralisation), les réformes territoriales (décentralisation) et les politiques environnementales à l’échelle globale et leurs traductions locales. A travers ces trois exemples, la réflexion cherche à aller au-delà de la description des facteurs nationaux et des différences de trajectoires qu’ils impliquent. La finalité est d’identifier les modalités de territorialisation des politiques énergétiques, en prenant en compte les mobilisations politiques et sociales locales autour de ces enjeux.

Olivier Labussière, Géographe, enseignant-chercheur, UMR PACTE, Grenoble et Alain Nadaï,Socio-économiste, chercheur, CIRED, Paris

« Planifier l’éolien : enjeux de paysage, enjeux de visualisation »

L’énergie éolienne interroge notre culture du paysage. Elle outrepasse les hiérarchies visuelles et met en échec les procédures qui fondent sa protection en France. L’Eure-et-Loir est un cas d’école pour saisir cette tension entre une tradition administrative de gestion centralisée du paysage et le déploiement d’une énergie suscitant d’importantes recompositions locales. Nous suivons l’administration sur le terrain et analysons la façon dont l’éolien force les services de l’Etat à quitter une perspective centrée sur la cathédrale de Chartres pour saisir dans une Beauce jusqu’alors peu considérée la présence éolienne. Ce faisant, nous analysons les processus par lesquels de nouvelles formes et de nouveaux codes esthétiques émergent dans la planification à partir de nouvelles expériences de visualisation. Nous étudions aussi la façon dont ces codes et ces représentations rouvrent ou non la mise en partage des enjeux suscités par l’éolien avec la population locale.

Publicités

A propos Cédric Pagès

Chargé de Projets Transverse, Énergie, Mécanique, Industrialisation
Cet article a été publié dans Energie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s