Areva, les grecs et l’énergie solaire par concentration (CSP)

Les grands groupes des secteurs des énergies fossiles s’adaptent au marché et tentent de diversifier leur activité hors de leur cœur de métier.  C’est par exemple le cas de Total, dont le PDG Christophe de Mergerie déclare vouloir dépasser son métier de « pur pétrolier » pour devenir une « Energy Company », ou encore le cas de BP, dont le slogan devient « Beyond Petroleum » en 2001, slogan tristement ironique après la catastrophe écologique dans le Golfe du Mexique, en 2010. Et aussi d’Areva.

Ce n’est plus un secret pour personne, l’épuisement des réserves, la hausse de la demande et des prix de l’énergie, et enfin la problématique écologique, tendent de plus en plus le marché des énergies traditionnelles (pétrole, gaz, charbon, nucléaire), et font prendre conscience les entreprises de leur nécessaire adaptation à moyen ou long terme.

Sur cette mouvance, Areva, champion français et mondial du nucléaire, prépare sa transition partielle vers les énergies renouvelables. Parmi elles, l’énergie solaire par concentration, moins connue, est pourtant extrêmement intéressante, d’autant plus pour un spécialiste du nucléaire.

 

1 « Un environnement qu’AREVA ne quitte pas des yeux : à vous de voir… » – Affiche Areva

Le CSP, une histoire enfantine

Le principe de l’énergie à concentration solaire (plus connue sous l’acronyme CSP: Concentrating Solar Power) est relativement simple. Sans doute avez-vous déjà joué enfant avec une loupe à concentrer les rayons du soleil sur une brindille, ou ou pour les plus insensibles, une fourmi (ce qui est mal). Le principe de base est similaire : les applications de l’énergie à concentration solaire consistent  à concentrer les rayons du soleil afin d’obtenir un rayon suffisamment chaud pour un usage industriel, ou bien pour la production d’électricité.

L’histoire de l’énergie à concentration solaire ne date pas d’aujourd’hui. Pour allumer la flamme d’Olympie qui annonce le début des jeux, les Grecs de l’antiquité utilisaient déjà le Skaphia, sorte de miroir concentrateur, grâce à la lumière « pure » du soleil qu’il concentre, méthode encore conservée de nos jours.

 

2- Reproduction moderne d’un Skaphia grec (Crédits HOC)

La légende raconte qu’Archimède mit feu à la flotte Romaine qui assaillait Syracuse, en se servant des boucliers tenus par des soldats de manière à concentrer la lumière du soleil sur leurs voiles.

3 – Archimède repoussant (ici, seul)  la flotte romaine devant le port de Syracuse

Le choix du CLFR

Parmi les technologies CSP existantes, Areva a fait le choix de la technologie CLFR (Concentrating Linear Fresnel Reflector) ou dite de Fresnel, de l’inventeur de la lentille du même nom équipant les phares de signalisation de la marine (rachat d’Ausra en 2010). Les rayons du soleil sont orientés sur des tuyaux contenant de l’eau, permettant de produire de la vapeur saturée et surchauffée.

 

4- Principe de fonctionnement du CLFR

En entrainant un alternateur, cette vapeur sera utilisée pour produire de l’électricité (on se rapproche au passage ici du cœur de métier d’Areva, ce qui en fait une énergie renouvelable particulièrement pertinente pour le groupe), ou alors directement lors de procédés industriels. Le marché visé est donc bien différent du marché photovoltaïque, les puissances du CLFR étant bien supérieures à celle des panneaux photovoltaïque (entre 10 MWe et 500MWe) et s’adressant donc aux industriels et utilities avant tout. Par ailleurs, nécessitant un ensoleillement optimal, les pays de la Sunbelt sont prioritairement visés. La technologie des CSP sera par exemple utilisée pour le projet Désertec, dans le désert du Sahara.

 

5- illustration d’un CLFR (crédits AREVA)

En 2010, la division Energies Renouvelables d’AREVA (solaire, éolien, bio-énergie, hydrogène/stockage) représente ainsi environ 2% de son CA (9,1 milliards d’euros en 2010), ouvrant la voie à une possible et partielle transition de son activité vers le non nucléaire.

Etudier le cas d’Areva dans le contexte de crise actuel de l’image du nucléaire est particulièrement intéressant, d’autant plus en tant que français, Areva étant la conséquence du choix technologique fait par la France d’après guerre, à une époque où « l’on n’a pas de pétrole mais on a des idées » (en l’occurrence le nucléaire). Dans ce contexte post-Fukushima, la diversification des activités d’Areva est ainsi à mettre en parallèle avec la diversification de notre mix-énergétique au niveau mondial.

Parmi les énergies renouvelables, la technologie du CSP apparait comme une alternative sérieuse et cohérente avec l’activité historique d’AREVA, et nous pouvons espérer un fort développement du marché dans les années à venir. Aujourd’hui à quelques gigawatts installés seulement, l’AIE estime à 600 gigawatts la puissance installée à horizon 2050 dans le monde, la forte baisse des coûts attendue grâce à l’industrialisation et au rendement d’échelle étant le principal driver de cette croissance.  Nous sommes donc aujourd’hui au démarrage d’une nouvelle activité industrielle, Areva se positionne à un moment judicieux, le faible nombre d’acteurs sur le marché et les fortes barrières à l’entrée rendant tout à fait crédible l’annonce du groupe de devenir leader sur ce secteur.

David Chapon

Lien utile

http://www.areva.com/FR/notreoffre-725/solaire-a-concentration–solutions-en-energies-renouvelables.html

Publicités

A propos davidchapon

Après avoir complété une formation en gestion et finance par le MS en Management et Marketing de l’Energie (2012), David Chapon est aujourd'hui Chef de Projet Financement à Schneider Electric.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s