DCNS, de la défense à l’énergie marine

L’océan a toujours été un objet de fascination pour l’être humain. Ses nombreuses ressources et la navigation ont largement contribué à l’essor de nos civilisations. Cette assertion serait toujours d’actualité. En effet, selon Jean-Pierre CORLAY, professeur à  l’université de Nantes, près de 60% de la population mondiale vivrait sur une bande littorale de 60 km de large.

Nous avons eu la chance de rencontrer, Frédéric Le Lidec, responsable de l’incubateur DCNS dédié aux énergies marines, pour une conférence ce jeudi 4 avril sur la stratégie du groupe et les technologies de cette filière. Cette conférence fût organisée dans le cadre du  du Mastère Spécialisé en Management et Marketing de l’Energie (www.grenoble-em.com/msenergie ), en partenariat avec :

– l’ACORAM (Association des Officiers de Réserve de la Marine Nationale – http://www.acoram-isere.fr ),

– la Marine Nationale (http://www.drimm.fr/)

– et l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale – http://www.ihedn-dauphine-savoie.fr/ )

Les objectifs de la firme sont clairs : passer de 2,6 Mds d’euros de chiffre d’affaires à 5 Mds à l’horizon 2020. Pour réaliser ses objectifs, la DCNS est partie d’une feuille blanche et a ensuite analysé 25 segments de développement possible suivant deux axes : l’intérêt de ce segement pour la DCNS et la proximité avec son savoir-faire.

Ainsi, dans  un contexte où les énergies renouvelables et décentralisées prennent tout leur sens, DCNS a choisi de devenir le pionnier industriel des énergies marines. A terme, le tiers de cet objectif devrait être supporté par les énergies marines

Les énergies marines à l’étude au sein de DCNS se décomposent en 4 grandes filières technologiques qui sont :

  • L’éolien offshore et dans le cas de DCNS l’éolien flottant plus exactement,
  •  L’hydrolien, qui correspond à des turbines immergées actionnées par l’énergie cinétique issue des courants marins.
  •  L’énergie houlomotrice, qui récupère l’énergie cinétique des vagues.
  • L’énergie thermique des océans, qui exploite la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes de l’Océan

Pour cela, la DCNS a établis une feuille de route en 3 étapes :

  • 2010-2015 : Démonstration technologique au niveau de l’équipement
  •  2013 – 2016 : Démonstration industrielle et économique du système
  • 2016- … : Développement de projets commerciaux

Cette conférence nous a permis d’analyser comment un géant de l’industrie marine, a diversifié son activité, pour répondre à un besoin naissant et ainsi acquérir de nouveaux marchés.

Pour plus d’informations :

http://fr.dcnsgroup.com/energie/energies-marines-renouvelables/

Support de la présentation de DCNS à Grenoble Ecole de Management

Flyer de la conférence

Par  Benjamin FILLION et Philippe LOYER

Publicités
Cet article a été publié dans Conférence, Energie, Innovation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s