Interview d’OilMan sur la Chine et le Peak Oil.

Le MS Marketing & Management de l’Energie de Grenoble travaille actuellement à la publication d’un livre sur les enjeux énergétiques de la Chine.

Matthieu Auzanneau, journaliste spécialisé sur le marché du pétrole a accepté de bien vouloir livrer son analyse. Il est notamment l’auteur du blog du Monde.fr : OilMan, Chroniques du début de la fin du pétrole (petrole.blog.lemonde.fr)

Selon vous, qu’est-ce qui peut arrêter la Chine dans sa soif de pétrole toujours plus grande ?

L’arrêter… je ne sais pas ! Des contraintes physiques et de disponibilité sur le marché se profilent à l’horizon. La Chine est aujourd’hui le principal client de l’Arabie Saoudite, et plus largement un des plus gros clients des pays du Golf Persique. Les compagnies chinoises, comme Sinopec ou CNPC, figurent aujourd’hui parmi les plus grandes compagnies pétrolières mondiales.  Au niveau de la production, on l’oublie souvent, la Chine est aussi un grand producteur de pétrole (plus de 2 millions de barils/jour). Néanmoins, cela ne pourra durer : le peak oil chinois est attendu d’ici une dizaine d’années par les experts, et le peak oil mondial n’est certainement pas bien loin non plus. En bref, le gâteau ne devrait pas bien grossir dans les années à venir, on peut même s’attendre à ce qu’il se réduise.

Les coûts d’extraction devraient donc augmenter, c’est une bonne raison pour arrêter, non ?

En effet. Mais il ne faut pas oublier que les compagnies pétrolières chinoises sont des compagnies d’état : la rentabilité n’est pas leur unique priorité. On le voit bien avec l’Irak, où les entreprises pétrolières chinoises vont exploiter des champs jugés non rentables par Total afin d’assurer la mission de Bejing : sécuriser les approvisionnements.  Néanmoins, il parait difficile que la croissance exponentielle que la Chine connaît depuis une dizaine d’années puisse continuer indéfiniment dans un monde où les ressources énergétiques sont limitées. On revient à la phrase de Kenneth Boulding : «celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste».

Dans ce contexte, comment la Chine se positionne à l’international ? Arrivée que récemment sur le marché, peut-elle faire le poids face à des concurrents comme les Etats-Unis ?

Si on regarde parmi les puissances mondiales, la Chine n’est pas la plus mal lotie. Ce qui est clair, c’est que depuis une dizaine d’années ils sont sortis du bois, et sont extrêmement offensifs à l’international. Les chinois sont devenus un acteur incontournable dans le Golfe Persique, on parle beaucoup de l’Afrique avec le Soudan et l’Irak par exemple, mais ils sont aussi très actifs en Asie centrale et même en Amérique. Sinopec a par exemple signé un accord d’exploitation avec Cubapetroleo (Cuba) pour exploiter un gisement sur la côte ouest de l’île. Ce sont aussi de gros demandeurs de sables bitumineux canadiens. CNOOC vient récemment de racheter le canadien Nexen pour 15 milliards de dollars, faisant de la Chine un acteur de premier plan là-bas. En fait, leur demande est mondiale, ils achètent du pétrole partout, il n’y a pas de niche pour eux. Et c’est peut-être bien eux les plus concernés par le peak oil.

Propos recueillis par David Chapon

Publicités

A propos davidchapon

Après avoir complété une formation en gestion et finance par le MS en Management et Marketing de l’Energie (2012), David Chapon est aujourd'hui Chef de Projet Financement à Schneider Electric.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Interview d’OilMan sur la Chine et le Peak Oil.

  1. Ping : Interview de Matthieu Auzanneau sur la Chine et le peak oil | Veille énergie climat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s