Siemens, de la radio aux Smart Grids

Lors de notre voyage d’étude en Allemagne, nous avons eu la chance d’être accueilli par l’entreprise Siemens de Karlsruhe.

Photo de Thomas MIDYRaymond Keith, chargé des relations publiques du site, nous a présenté l’entreprise Siemens dans sa globalité. Fondée à Berlin en 1847, «Telegrephen Bau-Anstalt von Siemens & Halske » qui développe le télégraphe à index électrique est l’ancêtre de Siemens, née en 1983 avec l’arrivée de la radio. Rapidement, l’entreprise déploie des lignes radios et se développe ainsi à l’international ; Siemens s’installe en Chine en 1904, puis à Karlsruhe en 1950. Si dans l’imaginaire collectif Siemens représente la téléphonie ou le petit électroménager, l’entreprise a progressivement abandonné toutes ses activités à destination du particulier à l’exception de l’ampoule électrique proposée par OSRAM et ambitionne désormais de devenir le pionnier du Smart Grid d’ici à 2015.

Le site de Siemens Karlsruhe, qui compte 4467 employés, a la spécificité de détenir un Centre d’expertise à distance, dont la valeur nous a été présentée par son responsable, Theo Rosh. Il s’agit d’un centre d’experts locaux basés à Karlsruhe, Orlando, Sydney et Beijing qui gèrent l’entretien, la modification, l’amélioration, les pièces de rechange des 2000 usines à travers le monde. Ces ingénieurs bénéficient d’une formation additionnelle pendant 3 ans afin d’atteindre des compétences produit pointues ainsi qu’une connaissance parfaite du fonctionnement des usines de production. A Karlsruhe, ce sont 50 experts qui traitent entre 8000 et 9000 questions par an dans 6 langues différentes. Véritable indicateur de performance, le centre affiche 95% de réponse à la question du client en moins de 150 minutes.

Après une pause déjeuner bien méritée, Christophe Roche, Responsable de la BU Energy Centre de Contrôle a amené une réflexion sur les challenges représentés par le futur énergétique. En effet, l’augmentation de la demande en électricité, la raréfaction des ressources et les changements climatiques considérables demandent aux acteurs de l’énergie comme Siemens d’avoir une vision et des projets qui répondent aux enjeux énergétiques de demain. Par ailleurs, l’Allemagne doit répondre aux défis majeurs Européens plus rapidement encore que ses voisins du fait des décisions politiques d’aboutir à la suppression du nucléaire en 2022 (22GW aujourd’hui). Gestion intelligente du réseau, stockage de l’énergie, revente de l’énergie ; autant de problématiques cruciales sur lesquelles Siemens travaille aujourd’hui. Aussi, la dimension internationale de Siemens l’amène à considérer les problématiques de chaque pays. En effet, la priorité des clients vis à vis de l’énergie n’est pas la même dans tous les pays et dépend de différents facteurs. M. Roche a cité les exemples de l’Inde et la Chine, qui ont pris une direction opposée concernant la gestion de l’énergie. En effet, la Chine, projette de développer ses capacités de production nucléaires à moyen terme vers l’intérieur du pays en passant d’une capacité de 12GW à 83GW en 8ans. Quant à l’inde, ce pays dispose de ressources importantes en charbon mais  éprouve des difficultés à les extraire et à les acheminer vers ses sites de production, ce qui la mènerait à choisir une orientation progressive vers l’énergie nucléaire dans les prochaines années.

Au balbutiement d’une véritable rupture énergétique, M. Roche a insisté sur le fait que si différents scenarii se profilent pour la production de l’énergie en Allemagne, le travail en amont passe par l’apport de réponses aux questions suivantes : Comment la subvention de l’énergie va se développer sur le niveau européen ? Comment peut-on influencer le comportement des consommateurs ? Comment faire pour rendre le consommateur acteur tout en contrôlant sa revente d’énergie sur le réseau ? A quand la création d’un organisme de régulation européen ? Comment stocker l’électricité de façon optimale ? Et quel modèle privilégier pour être autonome et rentable ?…

Siemens Karlsruhe 

Vanessa Bisconti-Cateau et Mélody Haubin

Publicités

A propos Mélody Haubin

Après une formation spécialisée en Marketing et Innovation en Ecole Supérieure de Commerce, Mélody a choisi le MS Management et Marketing de l'Energie de l'ENSE3 et de GEM afin d'approfondir ses compétences techniques dans le secteur des énergies. Auparavant Chargée de Projets de Communication au sein de la BU Power de Schneider Electric, Mélody occupe à présent la fonction de Business Developer et de Business Intelligence au sein de la BU Energy Management Services.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Siemens, de la radio aux Smart Grids

  1. Bertille dit :

    Bonjour, je souhaiterais contacter Mélody Haubin ou Vanessa Bisconti au sujet de l’article ci-dessus. Je travaille dans le domaine de l’énergie et je suis intéressée par Siemens et les Smart grids.
    Merci de me recontacter.
    Cordialement

    • Mélody Haubin dit :

      Bonjour Bertille,merci de votre intérêt pour notre article. Pour un premier contact, pouvons échanger avec plaisir par le biais de Viadeo ou de Linkedin.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s