L’innovation pour EDF : nous relevons le défi !

L’innovation dans le monde de l’énergie: un concept trop souvent associé à l’essor des énergies renouvelables, à l’apparition des nouveaux moyens de mobilité, ou aux réseaux électriques intelligents. Mais « lnnovation » est le mot d’ordre dans beaucoup plus de domaines, notamment dans celui des services énergétiques. Et nous pourrions être faussement amenés à croire que le leader historique de l’électricité en France, EDF, n’est pas concerné par le besoin de s’engager dans le processus de l’innovation. (Bien au contraire).

En effet, notre mission PIMS, Projet Innovation par Mission de Service, montre que cette idée est totalement  erronée. L’ouverture des marchés à la concurrence, les problématiques liées aux énergies du futur et le changement du rôle du client final dans cette mosaïque obligent même une entreprise comme EDF à chercher des nouvelles positions sur le marché de l’énergie, et qui dit « nouveau » dit forcément « innovation ».

C’est dans ce contexte que notre PIMS se positionne. Grâce aux solides relations professionnelles tissues entre EDF et Grenoble Ecole de Management, GEM, nous avons eu l’opportunité d’aborder les problématiques liées aux réflexions stratégiques du principal fournisseur d’électricité français.

Nous pouvons bien définir ces réflexions comme étant stratégiques. En effet, elles naissent de l’exigence d’EDF de se positionner dans un marché auquel s’ajoutent toujours plus de nouveaux acteurs cherchant un rôle de protagoniste. Ces acteurs sont diverses et recouvrent toute la chaîne de valeur : des équipementiers électroniques tels que Schneider Electric ou Siemens, jusqu’aux entreprises de télécommunication comme IBM, Cisco ou Atos.

Cette mission a constitué pour nous l’opportunité de nous mesurer aux défis relevant d’un projet d’innovation au sein de la stratégie d’EDF, et ainsi de mettre en applications des outils concrets supportant le développement d’un tel projet.

En premier lieu et afin de définir les besoins de notre client final, nous avons mis en place un sondage en ligne. Bien qu’apparemment simple, la mise en place d’un sondage est tout à fait subtile. Il s’agit de trouver le bon équilibre entre donner des pistes de réponses et de réflexion aux personnes sondées sans pour autant orienter leurs réponses.

Il en est de même pour l’exploitation des résultats. Ils doivent rester indicatifs sur l’avis actuel des personnes sondées par rapport au sondage et pas une feuille de route à suivre strictement. Dans le cadre d’un projet d’innovation, le but est de réfléchir et imaginer les attentes potentielles des clients de demain par rapport à des services innovants et inattendus.

Suite au sondage, nous avons commencé à méditer et à concevoir ces solutions potentielles répondant aux besoins de nos clients. Un autre outil précieux d’accompagnement dans cette démarche a été le diagramme C-K (Concept Space – Knowledge Space). Celui-ci consiste à définir une réflexion à partir d’un concept de base, progressivement précisé par une arborescence de caractéristiques supplémentaires, avec une recherche parallèle de la définition de ces caractéristiques dans l’espace des connaissances.

Dans cette étape de réflexion, nous nous sommes heurtés aux enjeux qui accompagnent la naissance d’une innovation. Dépasser notre esprit scientifique a été un défi majeur de notre groupe. En effet, bien souvent, nous nous sommes concentrés plus sur la mise en place pratique du concept que sur son aspect disruptif. Il nous semble aujourd’hui manifeste qu’une innovation radicale, disruptive, nécessite bien entendu d’un support technologique important, mais avant tout il faut arriver à rêver en allant au-delà des barrières conventionnelles.

Ainsi, après avoir défini notre concept innovant final, nous avons également pu réfléchir aux aspects fondamentaux définissant son Business Model, en utilisant en particulier la structure proposée par le Business Model Canvas d’ Alexander Osterwalder.

De manière plus générale, ce projet nous a permis d’acquérir une expérience forte dans le management de projet. Une méthodologie rigoureuse, un planning bien défini et toujours respecté, la répartition adéquate des tâches selon les compétences de chaque membre du groupe, l’engagement et le professionnalisme de chacun ont été indispensables pour assurer le bon déroulement du projet. Sans oublier les apports inestimables du tuteur GEM de la mission, M. Thomas GILLIER, et du tuteur EDF, M. Frédéric CAPUANI qui, de par leurs compétences et leur regard professionnel, ont constitué un véritable support tout au long de ce projet.

« Encouragez l’innovation. Le changement est notre force vitale, la stagnation notre glas. »

David M. Ogilvy

Catrina CASIELLO

Andrei DOBRITA

Loïc LAVERGNE

Madeline MARTINEZ

Thomas MIDY

Publicités
Cet article, publié dans Energie, Innovation, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s